Alle Personen:

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
R
S
T
U
V
W
Z

 

Dayer Xavier

(28. 03. 1972)

Dayer Xavier
Dayer Xavier
Bürglenstr. 25
CH-3006 Bern
Suisse

Tel: +41 (0)31 351 28 57
Internet: www.xavierdayer.ch/

Biographie
Xavier Dayer est né à Genève. Il étudie la composition dans sa ville natale avec Eric Gaudibert, puis avec Tristan Murail et Brian Ferneyhough à Paris (IRCAM et Fondation Royaumont).
Il a également obtenu un diplôme de guitare classique avec Matthias Spaeter au Conservatoire de Fribourg en 1995.
Il est lauréat de plusieurs prix de composition dont le prix de la fondation Bürgi-Willert décerné par Heinz Holliger et le prix FEMS de la fondation Sandoz décerné par Henri Dutilleux.
Il a reçu de nombreuses commandes (pour le Grand-Théâtre de Genève, l'Opéra de Paris, l'IRCAM, l'Orchestre de la Suisse Romande, le SWR-Vokalensemble de Stuttgart, l'Ensemble Contrechamps, l'Ensemble Collegium Novum Zürich, les Neuen Vocalisten Stuttgart, Le Niew Ensemble Amsterdam, l'Orchestre de chambre de Lausanne, le festival Archipel...)
En 2004 et en 2007, le Festival d'Automne à Paris lui consacre des concerts portraits. Son opéra " Mémoires d'une jeune fille triste " est créé au Grand Théâtre de Genève en mai 2005. L'Atelier Lyrique de l'Opéra National de Paris lui commande un nouvel opéra de chambre " Les Aveugles " créé en juin 2006. En mai 2007, " Delights " pour huit voix, ensemble, et électronique, commandée par l'IRCAM, est créé à la cité de la musique à Paris par l'ensemble intercontemporain. Depuis 2004, Il est professeur de composition à la Haute école des arts de Berne (HKB / HEAB). Dés 2009, il y dirige la filière " Master en composition et théorie ". En août 2008, il enseigne au côté de Brian Ferneyhough lors de la 19ème session de composition Voix Nouvelles 2008 de la Fondation Royaumont.
Il est pensionnaire de la villa Médicis à Rome en 2008/2009.


Werkliste
Echos (1992/94)
pour piano
En trois mouvements
Dauer: 12' 00"-13' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
La Ronde des Heures (1994)
Sept Pièces
pour orchestre de chambre (2(1 avec picc),2(1 avec cor ang),2(1 avec clar basse),2(1 avec cbn)- 2,2,0,0- clavecin- 8,6,4,4,3)
Cette pièce tente de transcrire en musique un parcours intérieur au cours d'une journée. Elle est composée de sept pièces de courte durée :
- Lent et très intérieur
- Vite et avec légèreté
- Souple et modéré
- Très lent, extatique
- Presto, quasi mécanique
- Très lent et mystérieux
- Vif et énergique
La brièveté aimerait ici suggérer la fugacité de nos instants de perception. L'écriture instrumentale proche de la musique de chambre tente d'obtenir une atmosphère intimiste afin de ne pas dire trop fort ce qui est au-dedans.
Dauer: 13' 00"-14' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Trois Chants sur des poèmes de Paul Celan (1995)
pour mezzo-soprano et piano
Text: Paul Celan
Ecriture lyrique et intense.
Dauer: 12' 00"-13' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Promenade avant l'éveil (1996)
pour guitare
Écrite à l'occasion des soixante ans d'Eric Gaudibert cette pièce est pour moi un modeste parcours dans les espaces non-maîtrisés de la conscience. L'esprit, métaphorisé par la musique, se balade et se perd sans véritable objectif. Les motifs fragiles et ascensionnels sont un clin d'œil à certaines fins des pièces d'Eric Gaudibert dont l'enseignement et l'amitié sont si précieux dans mon travail.
Dauer: 4' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Tenebrae (1996)
pour seize voix de femmes
Text: Paul Celan
Sur un poème de Paul Celan. D'un seul tenant, dépouillé et sombre. Tentative d'évoquer une absence.
Dauer: 7' 00"
Edition Ferrimontana
Am Schieferstein 7
D- 60435 Frankfurt/Main
Tel. +49 (0)69 543535
Fax +49 (0)69-546673
info@ferrimontana.de
www.ferrimontana.de
"In hellem stillem Zimmer..." (1996)
pour mezzo-soprano, basse, flûte avec picc., violon, violoncelle et accordéon sur des poèmes de Robert Walser
Text: Robert Walser
Petit cycle de cinq pièces où les parties instrumentales et vocales sont souvent écrites indépendamment les unes des autres. Aimerait être l'écho des poèmes comme de la vie de Robert Walser.
Dauer: 11' 00"
SME/EMS
Postfach 7851
CH-6000 Luzern 7
Schweiz
Tel. +41 (0)41 210 60 70
Fax +41 (0)41 210 60 70
mail@musicedition.ch
www.musicedition.ch
CHF: 42.00
Cantique dans la fournaise (1997)
pour soprano et électronique
Text: Bibel
Le chant peut être méditatif, joyeux et même agité, il passe de l'un à l'autre au rhythme de la pensée comme dans un monologue intérieur. La partie électronique est composée de sons de voix parlée, de cymbale, d'orgue et de synthèse par ordinateur.
Dauer: 9' 00"
SME/EMS
Postfach 7851
CH-6000 Luzern 7
Schweiz
Tel. +41 (0)41 210 60 70
Fax +41 (0)41 210 60 70
mail@musicedition.ch
www.musicedition.ch
CHF: 39.00
"J'étais l'heure qui doit me rendre pur..." (1998)
pour basson solo et ensemble à vents (1 avec picc, 1 avec cor ang, 1 avec clar basse, 1- 1,1,1,0)
Tendre vers un instant, vers une heure.
Ce moment est passé et ne reste qu'une seule trace dans la neige: c'est le basson solo qui nous parle tendrement, tristement et parfois comme enfermé dans son agitation.
Dauer: 8' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Hommage à François Villon (1998)
pour choeur mixte et ensemble instrumental (1 avec picc, 1 avec cor ang, 1 avec clar basse, 1- 1,1,1,0- perc- p./cel.- 1,1,1,1)
Text: François Villon
Il y a le Villon de la détresse, celui de la légèreté et celui qui nous prend à témoin, nous ses frères humains. Chanter sa Poésie, c'est nécessairement la transformer. Il ne reste donc qu'une appropriation lointaine qui aimerait être un parcours à travers les superpositions, les dépouillement, la douceur et la raillerie.
Dauer: 15' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Chants de la première veilleuse (1998)
pour soprano et saxophone alto
Text: Fernando Pessoa
Ces trois chants seront ensuite intégrés à mon opéra de chambre " Le Marin " sur le texte de jeunesse de Fernando Pessoa. La pièce met en scène des êtres rêvés dont l'existence, le passé et la vie sont mis en doute. Ces êtres sont à la fois plusieurs et un seul. Ils sont à l'image des hétéronymies de F. Pessoa. Ici c'est la première veilleuse qui tente de se tourner vers ses souvenirs d'enfance.
Dauer: 9' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Dans un lointain sommeil (1998)
pour mezzo-soprano, saxophone alto et percussion
Text: Fernando Pessoa
Ces trois chants seront ensuite intégrés à mon opéra de chambre "Le Marin" sur le texte de jeunesse de Fernando Pessoa. La pièce met en scène des êtres rêvés dont l'existence, le passé et la vie sont mis en doute. Ces êtres sont à la fois plusieurs et un seul. Ils sont à l'image des hétéronymies de F. Pessoa. Ici c'est la première veilleuse qui tente de se tourner vers ses souvenirs d'enfance.
Dauer: 8' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sur le parvis de l'invisible (I) (1999)
pour 2 pianos (6 mains)
Dauer: 3' 10"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
To the sea - hommage à Cy Twomby (1999)
pour flûte alto
Ce sont les écrits indéchiffrables du peintre et sculpteur Cy Twombly, ces mots qui forment un horizon mystérieux. Les surfaces sont presque blanches, seules des phrases lointaines sont effleurées.
Ma pièce est nourrie par cela et cherche à parcourir le temps sans jamais l'imposer.
Pourtant, à la toute fin, apparaît une "douce horloge".
Dauer: 7' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Le Marin (1999)
Opéra de chambre en huit tableaux
pour 3 voix, clarinette, sax, violoncelle et orchestre (1,1,1,1 - 1,1,1,0 - perc(2) - pno (cél) - 1,1,1,1,1)
Text: Fernando Pessoa, Bernhard Sesé
La pièce de Pessoa met en scène des êtres rêvés dont l'existence, le passé et la vie sont mis en doute. Ces êtres sont à la fois plusieurs et un seul. Ils sont à l'image des hétéronymies de F. Pessoa. Leurs voix s'unissent, se distinguent et se rencontrent.
L'idée de les incarner, de les "mettre en scène", permet non seulement de rendre les êtres visibles mais également de pouvoir, par la musique, les rapprocher ou les éloigner du plan de la réalité, les basculer à tout moment d'un "ailleurs" à un "ici".
Le point d'origine de toute la construction est le poète, F. Pessoa. Il est présent par le trio instrumental qui agit comme un enchanteur. Ses sonorités permettent l'apparition de la matérialisation du rêve : la scène. Il peut permettre aussi sa disparition. Le trio a des résonances constantes dans l'ensemble instrumental. Sa présence, comme origine du son, est ainsi, elle aussi, mise en doute à l'image des vies des êtres rêvés.
Formellement, l'opéra est constitué d'un prélude instrumental et de 8 tableaux. Le prélude part du trio et se déploie dans l'ensemble instrumental. Les trois premières scènes suivent la théâtralité du commencement du texte de Pessoa. Elles tentent, de manière chaque fois différente, d'installer un univers intemporel. Ensuite suivent trois scènes exclusivement consacrées aux instants où les veilleuses se tournent vers leurs souvenirs d'enfance. Cela se présente musicalement comme une succession de chants interrompus. La septième comporte le climax de l'œuvre c'est-à-dire le rêve du marin raconté par la deuxième veilleuse. Musicalement, un air chanté par la deuxième soprano constituera cette scène. Lors de la dernière scène, nous assistons au retour de la théâtralité initiale.Chaque scène s'inspire de citations de Pessoa se référant au son soit comme ouverture au rêve soit comme source de douleur. Ces citations sont extraites du "Livre de l'Intranquilité" de F.Pessoa.
Le texte est chanté en français sur la traduction de B. Sesé (éditions José Corti). B. Sesé se réfère d'ailleurs à une ébauche de traduction française écrite par Pessoa lui-même.
Dauer: 60' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet XXII - Sur un sonnet anglais de Fernando Pessoa (2000)
pour contre-ténor, archiluth et ensemble instrumental (fl-sol (fl basse), clar, cor, trbn, perc, pno (cel), vc, cb)
Cette pièce inaugure une série d'œuvres inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa.
Lors de la composition de "Sonnet XXII", je me suis entouré de différentes références.
Ainsi, la musique d'Ockeghem m'interpelle par sa " trame sonore complexe et irrésistible à partir d'un souffle léger. Il évite toute imitation, Les voix se suivent, mais chacune d'entre elles a quelque chose de très différent à dire…" Paul Hillier).
Un vers de Baudelaire du poème correspondances, " Comme de longs échos qui au loin se confondent dans une ténébreuse et profonde unité", me parait se rapprocher de l'univers du maître flamand et faire le lien entre le temps musical et historique.
Cette idée de correspondance lointaine est également présente dans les tableaux de la série "To the sea" du peintre Cy Twombly où des écrits mystérieux à peine effleurés forment un horizon maritime. On peut ainsi revenir à Pessoa et au Sonnet XXII qui compare l'âme du poète à "quelque art égyptien plus ancien que l'Egypte, trouvé dans quelque tombe au rite indéchiffrable".
Le choix d'un instrument essentiellement utilisé pour le répertoire des XVIes et XVIIes siècles (l'archiluth) permet, en offrant une paradoxale nouveauté due au terrain peu exploité de ses techniques de jeu contemporain, d'ouvrir aux résonances poétiques du temps si présentes dans l'œuvre de Pessoa. C'est certainement grâce à l'enthousiasme et au talent du luthiste Matthias Spaeter que cette idée a pu se réaliser. Je perçois ma pièce comme deux univers aux multiples arborescences : L'univers de l'ensemble composé de trois groupe d'instruments en confrontation avec la solitude du passé (archiluth et contre-ténor). C'est-à-dire le " son contemporain " face au sédiments d'histoire portés jusqu'à nous
D'autre part, en raison de la création conjointe d'une nouvelle œuvre d'Eric Gaudibert - également sur un texte de Fernando Pessoa - j'ai toujours eu à l'esprit la merveilleuse qualité sonore d'une conscience à l'orée du songe si présente dans sa musique que j'admire profondément.
Dauer: 17' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet XXI - Sur un sonnet anglais de Fernando Pessoa (2000)
pour sextuor vocal (2 sopranos, 2 altos, 1 contre-ténor, 1 baryton-basse)
Cette pièce est la deuxième d'une série d'œuvres en chantier inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa. Elle fait suite au Sonnet XXII pour contre-ténor, archiluth et ensemble instrumental.
Toutes ces pièces sont habitées par l'idée d'offrir un chemin - à chaque fois différent - allant d'une interdépendance des musiciens très forte vers une forme d'affranchissement des individualités.
Ainsi, dans "Sonnet XXI", les voix cherchent à se distancier les unes des autres, elles y parviennent quelque temps, mais sont à nouveau ramenées vers la situation de départ, vers un point obscur, et lorsque les chanteurs peuvent effectivement se séparer, ils chantent paradoxalement d'une seule voix.
Cela illustre un vers de Pessoa : " La chose une fois touchée demeure encore en la mémoire, réelle et extérieure."
J'ai également ressenti le besoin de faire appel à des vers extraits du Sonnet XLIII de William Shakespeare. Ceci dans l'intention d'incarner la mémoire du poète portugais ("Shakespeare comme mémoire de Pessoa"), une mémoire qui surgit à la voix d'alto grave et qui se prolonge chez le contre-ténor. La "Dark Lady" et le jeune homme récurrents aux Sonnets de l'élisabéthain peuvent être ainsi suggérés.
Dauer: 16' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
As who would like to swim without the river (Sonnet VI) (2000)
D'après le sonnet VI de Fernando Pessoa
pour trompette en ut et deux percussions
Cette pièce est la troisième d'une série d'œuvres en chantier inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa. Ici, la trompette se mélange - par courts instants - aux timbres des percussions qui l'entourent. J'ai vécu ces moments comme des éclairs fragiles semblables aux apparitions furtives d'un souvenir perdu, c'est ainsi que je ressens l'Anglais de l'enfance sud africaine du poète portugais. L'isolement fréquent du trompettiste est à l'image de celui qui voudrait nager sans la rivière. Seul, il traverse le lit d'un cours d'eau imaginaire.
Dauer: 9' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Shall I revisit these same differing fields (Sonnet XX) (2001)
Trio d'après le sonnet XX de Fernando Pessoa
pour violon, violoncelle et piano
Cette pièce appartient à une série d'œuvres en chantier inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa. J'aime revenir à ces textes - échos des jeunes années du poète portugais en Afrique du Sud - comme l'on peut revenir à un journal intime. "Reverrai-je ces mêmes champs, semblables, différents quand mon âme vagabonde à nouveau fera l'essai de la terre oubliée ?" Telle est une des questions posées par Pessoa dans ce Sonnet. Elle m'a conduit vers une musique qui cherche à revenir sur elle-même à l'image de courts mouvements circulaires. Comme si le temps musical se repliait au fur à mesure qu'il se déployait. Cette idée m'a incité à travailler sur une concentration du matériel thématique, sur une forme d'enlacement des lignes instrumentales, mais aussi sur le projet d'un aboutissement de la pièce vers l'expression d'un "souvenir voilé", d'un "vague souffle".
Dauer: 9' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Because the string's lost and the plan forgot (Sonnet XVIII) (2001)
D'après le sonnet XVIII de Fernando Pessoa
pour Orchestre (3(1 avec picc.),3(1 avec cor angl.),3(1 avec clar. basse),3(1 avec cbn.) - 2,3,2,1 - 3 perc, hpe, pno - 12,10,8,6,4) et Chœur instrumental (1,1,1,0 - 1,1,0,0 - 1,1,1,1,0)
J'ai vécu cette pièce comme une pousse dont les racines seraient les labyrinthes de la pensée décrits par Fernando Pessoa dans son Sonnet XVIII. La sortie de ce labyrinthe semble impossible, les plans ayant servis à le bâtir sont oubliés, le fil ayant un jour tracé le chemin est perdu : Thésée condamné à l'errance. Ainsi les évènements musicaux se suivent avec l'apparence d'une logique, mais, tel les "cadavres exquis" des surréalistes, nous emmènent toujours en deçà d'une résolution, d'un sens.
Le rôle du Chœur instrumental (Un orchestre "miniature" : flûte, hautbois, clarinette, cor, trompette, 2 violons, alto, violoncelle) situé derrière les percussions est essentiel, je le ressens comme un élément symbolisant l'ailleurs, le mystère. Ce n'est ni des voix, ni des solistes mais des ombres, l'autre moitié de soi, l'autre moitié du poète. J'aime l'idée d'une voix qui auraient perdu l'usage des mots, condamnée aux sons non signifiants. De plus les deux plans (orchestre et Chœur instrumental) sont pour moi l'illustration du premier vers du Sonnet XVIII.
Dauer: 13' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Purgatory quartet (2001)
Musique de scène en 5 fragments
pour quatuor à cordes et baryton
D'après la pièce "Purgatory" de W.B. Yeats.
J'aimerais que ma musique soit, ici, à l'image du voile du temps qui nous sépare d'un fait lointain, qu'elle soit proche "d'un art mystérieux, qui agisse par suggestion et non pas directement, une complexité de rythmes, de couleurs et de gestes qui ne s'infiltre pas dans l'espace comme le fait l'intellect, mais qui soit un souvenir."( W.B. Yeats)
Dauer: 25' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sept fragments de Faust (2002)
Musique
pour 21 musiciens (1(avec picc. et fl. alto en sol),3(1 avec cor angl.),1(avec clar. basse),1(avec cbn.) - 1,1,0,0 - perc - 4,0,4,3,1)
Les sept citations du texte de Fernando Pessoa "Faust" sont au centre de cette musique. J'ai pensé cette pièce comme un parcours qui se termine avec le monologue à la nuit, avec la volonté du poète d'être confondu avec l'obscurité. La musique se veut un commentaire lointain de ce cheminement, elle ne raconte pas le texte lui-même, mais se situe en retrait, cherchant à exprimer le temps de la lecture avec ces multiples hésitations, ses retours en arrière, ces incompréhensions et aussi ses abandons. Amener la lecture à ressembler à l'écoute et l'écoute à la lecture. Dans cet espace de ressemblance, dans l'intervalle entre ces deux réalités se situe, pour-moi, une forme d'imaginaire.
Dauer: 30' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet XIV (Danse de lutins) (2002)
pour voix d'alto et six musiciens (1 (avec picc. et fl. alto en sol),0,0,1 - 0,1,0 - 0,0,1,1,0)
Cette pièce s'inscrit dans une série d'oeuvres inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa (1888-1935). Toutes ces pièces sont habitées par l'idée d'offrir un cheminement musical partant d'une situation polyphonique pour aboutir vers l'apparition d'instants éphémères où les instruments s'unissent. Dans mon idée poétique, il s'agit d'une tension vers un point obscur, vers quelque chose d'ineffable.
Je fais également appel dans cette pièce à des vers extraits du poème "Danse de lutins" du même de Fernando Pessoa; ceci dans l'intention d'offrir une prolongation aux propos nocturnes du sonnet XIV ainsi qu'une présence continuelle de la voix grâce à l'ampleur du texte. L'écriture vocale aimerait être à mi-chemin entre le chant "arioso" et le "récitatif", à mi-chemin aussi entre un rôle instrumental et une vocalité traditionnelle. Je rêve de trouver un équivalent musical à cette identité poétique décrite par le poète portugais :
"Je suis l'intervalle entre ce que je voudrais être et ce que les autres ont fait de moi.
Ou la moitié de cet intervalle, parce que la vie s'y trouve aussi."
(L'Ode Maritime, Pessoa-Campos)

Dauer: 11' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet XI (2002)
pour Choeur et Orchestre (2(1avec picc.),2(1 avec cor angl.),2(1 avec clar. basse),2(1 avec cbn.) - 2,2,3,0 - perc - 8,6,4,4,3)
Sur des poèmes de Fernando Pessoa et Walt Whitman.
Dauer: 14' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Promenade de Ricardo Reis (2002)
pour guitare seule
"Murmurant, le fleuve passe, et le son ne passe pas, car il est nôtre, non au fleuve."
Ricardo Reis (odes retrouvées)
Ce vers de Ricardo Reis, poète hétéronyme de Fernando Pessoa, m'accompagnait durant l'écriture de cette promenade. Il m'évoquait l'image d'une corde pincée, invitant l'auditeur et l'interprète à poursuivre la résonance en lui-même.
Le chant sans paroles s'invite aussi dans cette musique qui aimerait ressembler au fleuve murmurant.
Dauer: 10' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Bientôt, dispersés par le vent (2003)
pour 36 voix a cappella
En convoquant dans cette pièce des extraits de textes de Brant, Kleist, Shakespeare, Calderon et Pessoa j'ai voulu m'entourer de témoignages dispersés d'une condition humaine confrontée à l'obscurité et à la lumière. En effet, c'est cette idée de lumière et d'ombre, mais aussi du "Voir" et de "l'Entendre" qui est pour moi le dénominateur commun de ces cinq textes écrits en cinq langues différentes.
Il y a aussi des "corps étrangers" -souvent des dictons à teneur moraliste de saveur ironique et absurde tirés de La Nef des Fous de Brant -, qui relativisent le sérieux de ces propos.
La dispersion de l'être est métaphorisée par la polychoralité et les 36 parties individuelles. La forme musicale est d'un seul tenant sans retour et sans répétitions. Ainsi en va-t-il de nos promenades, car même si l'on revient sur nos pas, notre perception aura changé.
J'aimerais que cette pièce ressemble à une une musique située dans "le privilège des chemins" pour reprendre un titre de Fernando Pessoa.
Dauer: 15' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet XXIV (2003)
pour soprano, flûte de pan et guitare
Text: Fernando Pessoa
Cette pièce s'inscrit dans une série d'œuvres en chantier inspirées par les 35 sonnets anglais de Fernando Pessoa. Je désirais ici une musique exprimant une part de ce qui précède l'existence, de ce qui vient avant l'apparition des tensions du réel. Cette interrogation mystérieuse de l'instant qui précède, bien moins violente que la crainte de l'instant qui suivra m'habitait. C'est pourquoi, dans l'enlacement de la guitare, de la flûte et de la voix, j'ai cherché tout sauf les effets dramatiques liés à l'attente d'une fin.
Dauer: 10' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet X (2004)
pour 2 chœurs a cappella
Text: Fernando Pessoa
"Rendons grâce au fruit, mais pour la fleur passée." Voilà l'image essentielle qui m'accompagnait durant l'écriture de cette musique. Nostalgie d'une fleur passée mais aussi prise de conscience du temps présent soit comme perte, soit comme promesse.
Interrogeons le matin.
J'insiste sur les longues tenues du mot "sleep", car c'est le sommeil de l'enfant. Mais aussi sur "flower", cette fleur si précieuse.
Le chœur, comme l'être, est divisé en deux : doux et lent mouvement de balancier d'un point à l'autre. Stabilité et constance des notes choisies, comme pour marquer sans cesse un territoire intérieur, un paysage si loin mais au-dedans. Les rares violences sont encore présentes au commencement puis finissent par disparaître, impuissantes lorsqu'il s'agit de bouleverser les traces profondes entretenues dans nos cœurs endormis.
Dauer: 11' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Sonnet VIII (2004)
pour flûte alto, violoncelle, ensemble (1, 1, 1, 1 - 1,1,1,0 - 2 perc, pno - 2,2,2,2,2) et choeur instrumental (clar.basse - cor en fa - vla)
Text: Fernando Pessoa
Des mélodies comme des chants sans paroles, elles sont destinées aux deux instruments solistes, le violoncelle et la flûte. Pourtant ces mélodies sont dans l'attente, comme devant franchir le premier masque : l'ensemble instrumental.
Dans son Sonnet VIII Fernando Pessoa se demande si "l'âme sait qu'est tombé le dernier masque et qu'enfin son visage est nu". Ce vers du poète portugais, ici dissimulé par l'emploi de l'anglais, me poursuit, m'habite depuis quelques années.
Le centre de l'oeuvre aimerait être le reflet d'une présence, d'un visage lointain, presque perdu derrière les masques. Il s'agit pour moi du choeur instrumental, ruines d'une écriture chorale, souvenir d'une fleur dont on possède aujourd'hui le fruit.
Dauer: 17' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Mémoires d'une jeune fille triste (2005)
Opéra d'après le roman "menina e moça" de Bernardim Ribeiro
pour soprano, octuor vocal, chœur et orchestre (3(1 avec picc.), 3(1 avec cor angl.), 3(1 avec clar. basse), 3(1 avec cbn.) - 2,3,2,1 - 3 perc, hpe, pno - 12,10,8,6,4)
Le point de départ est la découverte d'un texte bouleversant porteur de modernité et de profondeur. Le prologue de Menina e Moça est un monologue, celui d'une jeune fille emmenée très loin de la maison de sa mère. Dans un lieu indéterminé (on sait seulement qu'elle est entre la montagne et la mer), dans la plus grande solitude (selon les versions le texte s'est aussi appelé le livre des solitudes) elle assiste à la mort d'un Rossignol puis à l'arrivée d'une dame du temps de jadis, celle-ci lui contera trois récits d'amour déçus.
L'oeuvre a une durée d'environ 70' sans interruption. J'ai élaboré le livret en parallèle avec la musique. La jeune fille, interprétée par une soprano, est un rôle très important tant du point de vue musical que scénique. Elle est entourée d'un octuor vocal qui vient, comme dans un rêve, offrir des bribes des trois récits d'amour décus ainsi qu'un sonnet de Shakespeare ajouté au texte de Ribeiro. Le choeur (en coulisse) chante des textes de troubadours reprenant le thème de la mort du rossignol. L'orchestre est pensé à la manière d'un énorme choeur, tant par l'écriture contrapuntique que par son matériau musical conçu essentiellement comme prolongation des voix.
Mon idée première est de proposer une œuvre lyrique à l'image d'un agrandissement de l'intime, l'expression de l'univers intérieur des solitudes pleines de ses associations libres qui sont le propre du flux de notre conscience. Le Dedans projeté sur le Dehors par l'intervention des sons, de la scène et du chant.
Dauer: 70' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Les Aveugles (2006)
Opéra de chambre d'après la pièce "Les Aveugles" de Maurice Maeterlinck
pour 12 chanteurs et 5 musiciens (1 flûte (avec picc. et fl. alto en sol), 1 clarinette (avec clar. basse) - 1 perc., guit - vc)
Voyage immobile au bout de la nuit.
Douze silhouettes assises sur des rochers, six hommes, six femmes. Ils finissent par se parler. On comprend qu'ils sont aveugles et attendent le prêtre qui les a emmenés en promenade à l'autre bout de l'île où s'élève leur asile. Mais le prêtre s'est absenté. Tout près, le bruit de la mer trahit la présence de dangereuses falaises. Pas question de se risquer à tâtons dans cette nature sauvage. Les aveugles attendront donc. Ils ne se mettront en mouvement que pour se regrouper et prendront alors conscience de la situation: le prêtre se tient toujours au milieu d'eux. Mais il est mort. Comment retrouver le chemin de l'asile?
Dauer: 60' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Mais je me suis enfuis (2006)
pour flûte (avec picc. et fl. Alto en sol), hautbois (avec cor angl.), alto (viola) et violoncelle
Durant la composition de cette œuvre, j'ai ressenti une force d'attraction telle que les quatre instruments cherchaient sans cesse à se rejoindre pour former une seule sonorité, un seul timbre. Une situation qui ressemblait dans mon esprit à une forme de prédestination. Comme si leur comportement avait quelque chose d'obligé. J'ai pris la décision de réagir contre cela. Ainsi, dans la partition définitive, ils luttent contre cette attraction, ils dessinent des courbes mélodiques qui vont s'enlacer sur elles-mêmes, qui tentent de se libérer de leur propre identité. J'avais en tête certaines oeuvres du XV ème siècle (Dufay, Ockeghem) où les voix sont sans cesse dans un rapport imitatif, sans pourtant que ce rapport soit exact ou logique. Mon envie étant que les instruments soient ici comme des êtres qui auraient perdu l'usage d'une langue commune : ils sont certes attirés les uns vers les autres mais désirent surtout tendre vers un point de fuite, vers un autre état, vers une libération de leur condition.
Dauer: 13' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
"…d'un amour lancé" (I) (2007)
pour violon et alto (viola)
Il s'agit d'un parcours poétique habité par la métaphore du vol d'un oiseau. Le violon et l'alto tentent de s'unir avec des phrases brisées laissant entendre de nombreuses courbes mélodiques ascensionnelles.
"Alors que je montai plus haut,
Ma vue en resta éblouie,
Et la conquête la plus forte
Dans l'obscurité se faisait "
Jean de la Croix (traduction de Bernard Sesé)
Dauer: 10' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
"…d'un amour lancé" (II) (2007)
pour violon et orgue
C'est un poême de Jean de la Croix "En quête d'un amour lancé" qui a nourri mon imaginaire. Il s'agit une forme de parcours poétique habitée par la métaphore du vol d'un oiseau. Le violon est placé à l'autre extrémité de l'église un peu comme peuvent l'être les doubles choeurs vénitiens de la fin du XVIe siècle, l'orgue et le violon tentent de s'unir avec des phrases brisées laissant entendre de nombreuses courbes mélodiques ascensionnelles.
Dauer: 10' 30"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Delights (2007)
pour huit voix, ensemble (1,1,1,1 - 1,1,1,0 - perc(2), pno - 1,1,1,1,1) et électronique
Text: Marianna Alcoforado, Fernando Pessoa
Le travail avec des sons électroniques a été pour moi à l'origine d'un renversement dans ma manière de composer. Habituellement, je suis des pistes poétiques bien avant l'émergence de toute piste strictement musicale. Mais cette fois, j'ai fait l'inverse. Je suis resté en deçà de toute trace textuelle, de toute structure poétique, pour explorer d'abord des sons électroniques. Avec Gilbert Nouno, nous avons axé nos recherches en studio sur l'élaboration d'une grande quantité de modèles de résonance instrumentale servant de filtres à du bruit blanc controlé en temps réel par les huits chanteurs. Puis seulement est venue la quête du texte chanté qui provient de deux sources : d'une part (en français) des lettres d'une religieuse portugaise (Marianna Alcoforado, 1661) et d'autre part (en anglais) des poèmes "Epithalamium" (Fernando Pessoa, 1913). Ces deux textes ont en commun l'évocation de la perte de la virginité d'une jeune fille et ce souvenir est idéalisé de manière excessive tant chez Alcoforado que chez Pessoa. Ainsi, dans les lettres portugaises, le lecteur découvre une religieuse dont toute l'existence n'est désormais que nostalgie et déchirement en regard de cet instant délicieux. Par contre, dans le poème de Pessoa on se situe dans l'idéalisation qui précède cette perte : le plus grand bonheur est encore possible, il est désiré. La couleur sonore qui résulte des parties électroniques correspond dans mon esprit à une forme d'orchestration "irréelle" et aimerait illustrer l'artifice d'un univers mental victime de la confusion des sens liée à l'idéalisation.
Du point de vue de l'écriture instrumentale et vocale, j'ai voulu souligner par moments certains éléments du texte ou de l'orchestre avec grande clarté, mais en général il s'agissait d'introduire un doute quant à la source sonore. Ainsi, c'est l'image d'un tournoiement des sens et de la perception qui m'habitait. Un peu comme si l'on ne pouvait plus faire de différence entre ce que l'on ressent et l'imagination du Ressentir.
Dauer: 15' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
L'esprit de la montagne (2008)
pour chœur d'enfants, 2 pianos à 4 mains et 2 percussions
Text: K'iu Yuan
Le timbre de la Maîtrise du CPM m'a guidé vers des sonorités évoquant des rituels ancestraux, comme si quelque chose d'archaïque pouvait se transmettre lorsque les voix restent proche des origines. Ainsi, la poésie de K'iu Yuan poète chinois du IVe - IIIe av. J.C, c'est-à-dire de l'époque des Royaumes combattants, m'a paru proche de l'univers dans lequel je désirais entrer. Cette poésie semble en effet évoquer une cérémonie religieuse où une divinité de sexe indéterminé ne fait que se laisser entrevoir.
Lors de la lecture du poème "l'esprit de ma montagne" dans sa traduction française de M. Yves Hervouet, révisée par M. Max Kaltenmark, j'ai découvert de nombreuses similitudes avec des tournures poétiques récentes. Comment ne pas penser, par exemple, à Maurice Maeterlinck et ses "Aveugles" lorsqu'on lit : "Le soleil est caché : il fait noir en plein jour" ? Ce jeu de correspondances entre le très proche et le très lointain a nourri mon imaginaire.
Les pianos et les percussions m'ont semblé être les interlocuteurs justes pour ce rituel étrange et j'ai conçu le lien entre les voix et les musiciens comme une série de dévoilements réciproques.
Dauer: 12' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Ceneri (2008)
pour quatuor de guitares
Cette pièce est la première d'un tryptique de trois pièces:
- "ceneri pour quatuor de guitares
- "de le ceneri pour guitare seule
- "cena de le ceneri pour guitare et orchestre à cordes
Toutes sont habitées par l'image de cendres emportées par le vent et par un texte de Giordano Bruno, philosophe brûlé par l'inquisition en 1600 à la place Compo dei Fiori de Rome.

Non sta, si svolge e gira
Quanto nel ciel e sott'il ciel si mira.
Ogni cosa discorre, or alto or basso,
Benché sie 'n lungo o 'n breve,
O sia grave o sia leve;
Ch'una medesma parte
Or di su in giù or di giù in su si parte
Ed il medesmo garbuglio
Medesme tutte sorti a tutti imparte.
(Giordano Bruno, De l'infinito, universo e mondi, 1583)

Sans cesse, l'image de cendres emportées par le vent m'accompagnait durant cette composition. Ainsi, les quatre guitares dessinent musicalement des lignes circulaires, le moindre changement de direction d'une des voix peut avoir des conséquences imprévisibles sur les autres. Ce qui les dirige toutes aimerait être comme un souffle.
Dauer: 12' 00"
Editions BIM
case postale
CH-1674 Vuarmarens
Suisse
Tel. +41 (0)21 909 1000
Fax +41 (0)21 909 1009
jpm@editions-bim.com
www.editions-bim.com
De le ceneri (2008)
pour guitare
Cette pièce est la deuxième d'un tryptique de trois pièces:
- "ceneri pour quatuor de guitares
- "de le ceneri pour guitare seule
- "cena de le ceneri pour guitare et orchestre à cordes
Toutes sont habitées par l'image de cendres emportées par le vent et par un texte de Giordano Bruno, philosophe brûlé par l'inquisition en 1600 à la place Compo dei Fiori de Rome.

Non sta, si svolge e gira
Quanto nel ciel e sott'il ciel si mira.
Ogni cosa discorre, or alto or basso,
Benché sie 'n lungo o 'n breve,
O sia grave o sia leve;
Ch'una medesma parte
Or di su in giù or di giù in su si parte
Ed il medesmo garbuglio
Medesme tutte sorti a tutti imparte.
(Giordano Bruno, De l'infinito, universo e mondi, 1583)
Dauer: 7' 00"
Editions BIM
case postale
CH-1674 Vuarmarens
Suisse
Tel. +41 (0)21 909 1000
Fax +41 (0)21 909 1009
jpm@editions-bim.com
www.editions-bim.com
Ars memoriae (2009)
pour orchestre de chambre (0,2,0,0 - 2,0,0,0 - cordes)
Dauer: 15' 00"
Manuskript
14 inscriptions (2009)
pour flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle
Dauer: 23' 00"
Editions Papillon
Route d'Annecy 46
CH-1256 Troinex/Drize
Suisse
Tel. +41 (0)22 343 35 42
Fax +41 (0)22 343 35 42
editionp@worldcom.ch
www.editionspapillon.ch/
Solus Cum Solo (2009)
pour violoncelle solo
Manuskript
Un combattimento lontano (2009)
pour clarinette, violon et violoncelle
Dauer: 11' 00"
Manuskript
Haiku - Sonnet (2010)
pour soprano et percussion
Text: Fernando Pessoa
Dauer: 5' 00"
Manuskript
Le désert, c'est ce qui ne finit pas de finir / L'océan, c'est ce qui finit de ne pas finir (2010)
pour ensemble (1,1,1,1 - 1,1,0,0 - perc, pf - cordes)
Dauer: 13' 00"
Manuskript
De Umbris (2010)
pour flûte et quatuor à cordes
Dauer: 12' 00"
Manuskript
Sous la voûte étoilée (2010)
pour 2 pianos et 2 percussions
Dauer: 14' 00"
Manuskript
Mémoire (2011)
Cercles
pour hautbois, violon, viola et violoncelle
Dauer: 11' 00"
Editions BIM
case postale
CH-1674 Vuarmarens
Suisse
Tel. +41 (0)21 909 1000
Fax +41 (0)21 909 1009
jpm@editions-bim.com
www.editions-bim.com
Cantus I (2014)
für Klavier
Dauer: 5' 30"
Manuskript
Diskographie
Ensemble vocal Séquence (Musiques Suisses Nr. MGB CTS-M 126, 2010)
Interpreten:
Ensemble vocal Séquence
Werke:
Dayer, Xavier: Sonnet XXI - Sur un sonnet anglais de Fernando Pessoa (2000)
Bolens, Nicolas: Ou le mystère précipité hurlé (2007)
Menozzi, Sergio: Moments musicaux d'après Scriabine (2008)
Mit weiteren Werken von: Jean-Sélim Abdelmoula
Info: www.fonoteca.ch
Ensemble Contrachamps (Grammont Porträt Nr. 82, 2003)
Interpreten:
Holliger, Heinz
Cuendet, Olivier
Ensemble Contrechamps
Werke:
Lehmann, Hans Ulrich: Book of Songs (1998-1999)
Dayer, Xavier: "J'étais l'heure qui doit me rendre pur..." (1998)
Wen, De-Qing: Piping and Drumming (2000)
Mit weiteren Werken von: Brian Ferneyhough, Elliott Carter
Info: www.fonoteca.ch
Bibliographie
Dayer, Xavier: Eric Gaudibert (1936-2012), in: Dissonanz 119 (2012), S. 80-81 [Internet]
Festival de Saint-Denis – Le volet lyrique du Festival: les Aveugles, de Xavier Dayer, in: L'Humanité (27 mai 2006) (2006)
Dossier de presse: "Les Aveugles de Xavier Dayer", Atelier lyrique de l'Opéra National de Paris, Paris 2006
Merlin, Christian: Statisme ou monotonie?, in: Le figaro (23 juin 2006) (2006)
Dunnett, Roderic: Opera: Mémoires d'une jeune fille triste. Grand Théâtre Geneva, in: The Independent (19 mai 2005) (2005)
Albèra, Philippe: A la recherche de la liberté: entretien avec Xavier Dayer, in: Dissonance 61 (1999), S. 32-37